AFFAIRE COPE: DE BIGMALION AU QUATAR

AFFAIRE COPE: DE BIGMALION AU QUATAR VIA LE LUXEMBOURG

 EXTRAIT DE RUE89.FR

 

L'INDIGNATION DE MR COPPE NE VOUS RAPPELLE RIEN?...MOI SI: L'INDIGNATIONDE CAHUZAC QUANT A SES COMPTES EN SUISSE. EXACTEMENT LA MEME REACTION: " C'EST UN COUP MONTE".  MORTE DE RIRE JE SUIS!

IL Y AVAIT LE PARIS-DAKAR, VOICI LE PARIS-QUATAR, VIA LE LUXEMBOURG ( alternative à la suisse)

MAIS HONNETEMENT, tout ça me plaît, l'UMP s'auto-ridiculise et s'auto-détruit, LAISSONS LA FAIRE...LES SCANDALES ET MENSONGES VIENNENT A LA POPULATION

 

ALLEZ MR COPPE, LA ROUE TOURNE ET PAS TOUJOURS DANS LE SENS DE L'ARGENT ET DES MAGOUILLES. VOUS POURREZ TOUJOURS ALLER VIVRE AU QUATAR..ou vous terrer dans un des palaces parisiens que détient le QUATAR ( c'est à dire, une majorité, PARIS  et le luxe ont changé de mains).EN PASSANT PAR LE LUXEMBOURG RENFLOUER VOS POCHES

signé Soph (les phrases surlignées en rouge et noire les ont par moi)

Accusé d’avoir arnaqué l’UMP, Jean-François Copé porte plainte

Nolwenn Le Blevennec | Journaliste

Jean-François Copé à Nantes le 26 février 2014 (SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA)

Place à l’affaire Copé. Selon Le Point, Bygmalion, une agence de communication appartenant à deux anciens collaborateurs de Jean-François Copé, a empoché huit millions d’euros de l’UMP pour l’organisation des meetings de la campagne présidentielle 2012.

Le Point a consulté les factures remises à la commission des comptes de campagne. Selon les journalistes, lors des meetings, les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d’éclairage auraient parfois atteint le double des tarifs habituels. Et la collaboration entre l’UMP et Bygmalion remonte à plus loin :

« Dès la création de Bygmalion en 2008, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale puis secrétaire général du parti, multiplie les commandes auprès de l’agence de com de ses amis Bastien Millot et Guy Alves, qui ont travaillé plus de dix ans à ses côtés, d’abord à la mairie de Meaux, puis à son cabinet chaque fois où il a été ministre. »

Copé : « C’est absolument immonde »

Universités d’été, journées parlementaires, campus et séminaires... Le Point pense que cette « petite entreprise » a contribué à ruiner le parti :

« Mais le plus troublant, c’est l’origine même de Bygmalion. En épluchant les statuts de la société,Le Pointa découvert un montage financier particulièrement sophistiqué avec un actionnaire resté caché pendant trois ans : une SARL logée au Luxembourg... Derrière cette mystérieuse société se dissimule le holding familial d’Emmanuel Limido, un gestionnaire de fonds très lié au Qatar. Coïncidence : en 2006 et 2007, Jean-François Copé, alors ministre du Budget, avait donné son feu vert pour la vente au Qatar de deux joyaux immobiliers de l’Etat. »

Ce mercredi soir, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet du président de l’UMP, est allé sur i>Télé pour défendre Jean-François Copé (« C’est totalement faux, ces informations ne sont basées sur aucun fondement »).

Ce jeudi matin, toujours devant les caméras d’i>Télé, Jean-François Copé a annoncé qu’il allait porter plainte pour diffamation. Il a dit :

« Absolument immonde. C’est un coup monté de manière ignoble. Il n’y a qu’une manière d’y répondre, c’est par la voie des tribunaux. »

Il a aussi mis en cause l’intégrité du patron du Point, Franz-Olivier Giesbert, qui tenterait de le « détruire depuis des mois et des mois ». A un mois des municipales, l’opération ressemble à une manœuvre politique, mais Jean-François Copé s’est bien gardé de mettre cause le « clan des fillonistes ».

 

Le Canard enchaîné avait déjà enquêté

Christophe Labbé, journaliste au Point qui a signé l’enquête avec Mélanie Delattre, est prêt à aller au tribunal.

 

Comme le note un journaliste du Monde sur Twitter : en 2012, Le Canard enchaîné avait déjà évoqué le problème Bygmalion. Extrait :

Article du Canard Enchaîné

« Tout juste investi secrétaire général, fin 2010, Copé confie à l’agence Bygmalion le budget communication du parti, sans passer par la procédure d’appel d’offre, qui n’est pas obligatoire, il est vrai, pour une formation politique... A la tête de cette boîte, deux hommes de confiance, d’anciens collaborateurs : Bastien Millot et Guy Alves. Déjà, lorsqu’il était chef du groupe parlementaire, le député-maire de Meaux leur avait refilé le juteux marché de la formation des élus (média-training), des publications de bilan de mandat, de la création de sites Internet, etc [...].

Mais Copé fait encore mieux. Il lance, pour les législatives 2012, une sorte de radio-crochet politique destinée à repérer parmi les cadres et les militants de l’UMP les meilleurs candidats. Il en confie la responsabilité à une proche, la députée Michèle Tabarot, par ailleurs présidente de l’Association nationale pour la démocratie locale, qui forme des élus grâce à la manne des collectivités locales. Bingo ! c’est encore une filiale de Bygmalion qui est choisie pour dénicher les futures stars de l’UMP.

La holding des amis de Copé prospère encore à l’approche des présidentielle. Avec un flair politique et un sens du commerce hors pair, Millot et Alves créent, en décembre 2010, une nouvelle boîte baptisée Event&Cie [...].

La filiale de Bygmalion a pour vocation d’organiser des réunions ou des meetings politiques. C’est elle qui hérite – une fois encore sans appel d’offres – de la mise en place des grandes sauteries sarkozystes. Jusqu’à ce que que Frank Louvrier, le Monsieur com de l’Elysée, s’inquiète d’une “situation monopolistique” et y mette fin en confiant à une autre agence une petite part des 13 millions du gros gâteau présidentiel. »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×